Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 12:54

 

 

coiffures africaines (12)

photos de Xavier  

 

 

Cher frère blanc, 

 

Quand je suis né, j'étais noir,

Quand j'ai grandi, j'étais noir,

Quand je suis au soleil, je suis noir,

Quand je suis malade, je suis noir, 

Quand je mourrai, je serai noir.

Tandis que toi, homme blanc,

 

P1130337-copie-1

Quand tu es né, tu étais rose, 

fleurs 1245

Quand tu as grandi, tu étais blanc, 

PICT1628

Quand tu vas au soleil, tu es rouge, 

_0391.jpg

Quand tu as froid, tu es bleu, 

P7200070 2

Quand tu as peur, tu es vert, 

PICT0479.JPG

Quand tu es malade, tu es jaune, 

img 375 2

Quand tu mourras, tu seras gris. 

DSC01366

Alors, de nous deux, 

DSC02573-copie-1

Qui est l'homme de couleur ? 

PICT0504.JPG

  

Léopold Sédar SENGHOR

1906 - 2001

 

 

 

  

Published by Dessins, peintures et crayons de Xavier - dans Littérature
commenter cet article
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 12:00

 

photo 2

photo de Xavier


Published by Dessins, peintures et crayons de Xavier - dans QUEBEC
commenter cet article
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 00:00

 

Divers 0379

 

Divers 0369       Divers 0370       Divers 0379

 

Divers 0369

Photos de Xavier    

 

 

  Site officiel des Carrières de Lumières  

 

  Dans les Beaux de Provence     

 

  Voyage en Méditerranée     

 

 

 

Published by Dessins, peintures et crayons de Xavier - dans Peintures
commenter cet article
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 00:00

 

 

fleurs-0154.jpg

photo de Xavier 


Published by Dessins, peintures et crayons de Xavier - dans Fleurs et arbres
commenter cet article
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 00:00

 

fleurs 0160-copie-1

 

fleurs 0160

photo de Xavier


Published by Dessins, peintures et crayons de Xavier - dans Fleurs et arbres
commenter cet article
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 12:00

 

fleurs-0170.JPG

photo de Xavier

 

 


Published by Dessins, peintures et crayons de Xavier - dans Fleurs et arbres
commenter cet article
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 12:00

 

       

          Num-riser00025.JPG 

                                dessin de Xavier

 

 

          Bonjour Louis, 

 

 

          Je te remercie de bien vouloir m'adresser

          le texte de la poésie dont tu me parles dans

          le commentaire que tu m'as laissé hier soir.

 

          J'aimerais pouvoir l'utiliser avec ce dessin,

          si tu veux bien me laisser également les

          coordonnées de ton blog ou celles de ton collège.  

 

          Avec tous mes remerciements,

 

          Je te souhaite une très bonne année au CM2.

 

          @ plus Xavier

 

 

 

 

          

Published by Dessins, peintures et crayons de Xavier - dans Dessins
commenter cet article
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 08:00

 

arbre-rocher.JPG

photo de Xavier

 

 

Qu'est ce qui est plus important pour la vie d'un arbre ?

 

Ses racines, son tronc, ses branches,

ses fleurs, ses fruits, ses graines, sa forme.... ?

 

Ses racines sont laides, difformes.

Mais sans ces vilaines racines, ni les arbres

ni les plantes ne pourraient vivre et donner

de si magnifiques arbres et de si belles plantes. 

 

On ne pense jamais aux racines des arbres

ni des plantes en général. 

 

Pourtant, les racines doivent être très intelligentes

pour pouvoir produire tant de merveilles.

 

Si l'arbre n'avait pas de racines,

il n'y aurait pas de tronc,

il n'y aurait pas de branches,

il n'y aurait pas de fleurs,

il n'y aurait pas de fruits,

il n'y aurait jamais de graines....

 

Les racines sont presque toujours dans l'ombre

et si on les abîme, l'arbre peut mourir.

Mais, si ses racines sont en bon état,

et même si ses branches sont mortes,

l'arbre peut renaître. 

 

Les bombes d'HIROSHIMA et de NAGASAKI 

 ont fait des dégâts considérables, pour les hommes et la nature.

Le ginkgo biloba ou l'arbre aux mille écus ou encore

l'arbre de vie, qui est l'arbre sacré du Japon,

est le premier arbre à avoir refleuri au premier printemps,

après ces terribles explosions en 1945.  

 

 

 Vous pourrez lire  ICI  la vie du docteur Tahashi NAGAI 

 

qui a écrit en 1949 " Les cloches de Nagasaki ",

récit que l'on retrouve dans le livre écrit en 1959

par son fils Makoto, " Le sourire des cloches de Nagasaki ".

 

 et ici, mon article sur le ginkgo biloba 

 

 

divers_0399.jpg

photo de Xavier

 

 

 

Published by Dessins, peintures et crayons de Xavier - dans Fleurs et arbres
commenter cet article
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 00:10

 

brin de muguet du japon

* photo d'un brin de muguet du Japon de KENPEI's photo *

 

 

 

Cette touchante lettre-poème est celle d'un prisonnier,

écrite à son épouse pour lui conter 

l'histoire du petit brin de muguet qu'il venait de recevoir. 

 Je connnais cette lettre-poème depuis longtemps,

mais je n'ai jamais rien trouvé sur celui qui l'a écrite,

sinon qu'il s'appelle Pierre Julien

et qu'il l'aurait écrite durant la guerre de 39/45. 

 

 

muguets (3) 

  

Depuis plus de quatre ans que je suis prisonnier.
Mes jours heureux, sont, quand je reçois du courrier.
Les lettres sont pourtant presque toujours les mêmes.
Je suis en bonne santé, te souhaitant de même.
Puis invariablement pour terminer, toujours.
Je conserve l'espoir de ton prochain retour.

Mais, dans un coin d'une lettre que j'ai reçue.
Un petit brin de muguet y était cousu.
Vraiment, c'est enfantin d'envoyer ce muguet.
Je pourrais en avoir, ici, tout un bouquet.
Qui ne serait pas fané comme celui-ci !
Dans les bois allemands, le muguet pousse aussi.

Et, comme pendant un moment, je restais là.
Soudain, le petit brin de muguet me parla.

- Excuse, me dit-il, si j'ai triste figure.
Pourtant, si tu savais, j'étais beau je t'assure.
Tu as l'air d'en douter, tu ne veux pas me croire ?
Je vais, pour te convaincre, conter mon histoire.

D'abord, j'ai vu le jour là-bas, très loin d'ici.
C'est sur le sol français qu'un matin j'ai fleuri.
A l'ombre des grands bois, au milieu d'autres fleurs.
J'ai vécu, sans savoir que c'était le bonheur.

Je buvais, le matin, la rosée bienfaisante.
Je puisais dans le sol, nourriture abondantes.
Je voyais, le ciel bleu, la lune ou les nuages.
Je voyais, le soleil à travers le feuillage.
C'est lui qui me chauffait de ses rayons ardents.
Ainsi, rapidement, j'ai pu devenir grand.

Comme il faisait bon, comme tout était beau.
Nous avions chaque jour, le concert des oiseaux.
Tu as dû, toi aussi, l'écouter, autrefois.
N'est-ce pas, qu'il faisait bon vivre dans ces bois ?

J'aurais dû ne jamais rien désirer de plus.
Pourtant je subissais l'attrait de l'inconnu.
Je pensais que peut-être, je serais cueilli.
Comme porte-bonheur, et j'en étais ravi.

Une dame, en passant, devina mon désir.
S'approchant doucement, elle vint me cueillir.
Me prenant dans sa main, avec d'autres muguets.
Nous formions à nous tous, un superbe bouquet.
Qu'auprès de son visage elle approchait souvent !
Humant notre parfum tout en nous contemplant.

Chez elle dans un vase à demi rempli d'eau.
Pour conserver longtemps ce muguet frais et beau.
Nous avons parfumé ce qui nous entourait.
Dans cet appartement coquet, je me plaisais.

Mais quand, le lendemain, parmi les plus jolis.
Qu'elle avait mis à part, c'est moi qui fût choisi.
J'étais heureux et fier d'être le préféré.
J'entrevoyais, pour moi, l'avenir tout doré.
Puis au coin de la lettre, où je suis maintenant.
La dame m'a placé, cousu, soigneusement.
Avec des gestes tendres, n'osant m'effleurer.
Tout comme si j'étais une chose sacrée.

Puis elle contempla ce travail achevé.
Vérifiant pour que rien ne soit détérioré.
Alors en se penchant, je m'en souviens toujours.
Elle me donna pour toi, un doux baiser d'amour.
En me murmurant, va, toi, qui porte-bonheur.
Va, donner ce baiser à l'élu de mon cour.
Qui, dans les barbelés dont il est entouré.
Est privé de caresses depuis des années.

Ainsi dans la lettre pliée, je suis parti.
Mais, tu peux savoir tout ce que je souffris.
Depuis ce moment pour arriver jusqu'à toi.

Le tampon des postiers m'écrasa maintes fois.
Je fus aussi jeté, bousculé, rejeté.
Écrasé sous de lourdes piles de paquets.
Je suis resté des jours, peut-être des semaines.
Entassé dans des pièces sombres et malsaines.
Mon parfum s'échappait par toutes mes blessures.
Vingt fois, j'ai cru mourir, mais j'avais la vie dure.

J'ai cru aussi deux fois que j'étais arrivé.
La lettre, brusquement, se trouva dépliée.
Mais c'était fait par des personnes étrangères.
Qui ont lu, et relu, ta lettre toute entière.
Devant tant d'indiscrétion, j'étais indigné.
Pourtant je dois te dire que nul ne m'a touché.
Avec le doux baiser que j'ai reçu chez toi.
J'ai conservé un reste de parfum pour toi.

Mais, tu es impassible. Me suis-je trompé ?
N'est-ce donc pas à toi, que j'étais adressé ?
Pourtant, j'en suis certain, là-bas, sur le buffet.
J'ai vu, ta photo, près du bouquet de muguet.

Sur ce, le brin de muguet, cessa de parler.
Et moi, un peu confus, je m'en suis approché.
C'est vrai, que du parfum s'en exhalait encore.
Non pas, le doux parfum de fleur qui vient d'éclore.
Cependant cette odeur m'a quelque peu grisé.
Le papier de la lettre en était imprégné.
Et sur mes lèvres, j'ai senti, il m'a semblé.
Recevoir la caresse de ma bien aimée.
J'en étais tout ému, je ne puis l'expliquer.
Aussi c'est bête, voyez-vous, mais j'ai pleuré !

 

 

muguets (3) 


 

Published by Dessins, peintures et crayons de Xavier - dans Poèmes et Chansons
commenter cet article
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 00:00

 

muguets--3-.jpg

photo d'un ami 


 

Le 1er mai est marqué sur le calendrier


- Fête du Travail -


Mais en réalité c'est toujours la fête des Travailleurs.


Les premières revendications ouvrières datent de 1884 aux Etats-Unis. 

Mais c'est à Paris, lors de l'Exposition Universelle de 1889,

que la Deuxième Internationale Socialiste à instituée le 1er mai comme

la première journée internationale des revendications des travailleurs,

pour la réduction de la journée de travail à 8 heures


 En France, c'est seulement le 30 avril 1947,

 après un demi siècle de revendications,

 que le 1er mai devient enfin

un jour férié, chômé, payé et inscrit dans le Code du Travail.

Mais le 1er mai n'est toujours pas désigné officiellement 

comme la Fête du Travail et cette appellation n'est que coutumière. 

 

 

450px-RosaGallicaAlainBlanchard1UME

* photo de Ulf Eliasson *

 


La fleur d'églantier rouge a été remplacée par le brin de muguet en 1907.

Depuis cette date, le muguet est la fleur traditionnelle du 1er mai,

qui est offerte comme porte-bonheur.

Cette plante n'est commercialisée que depuis 1936 pour la fête du 1er mai.  

Ce jour là, la vente du muguet sur la voie publique est une tolérance

admise à titre exeptionnel, conformément à une longue tradition.  

 

 

images.jpegaffiche publicitaire 

du parfum CARON de 1960


 

 

Published by Dessins, peintures et crayons de Xavier - dans Divers
commenter cet article

Présentation

  • : Dessins, peintures et crayons de Xavier
  • Dessins, peintures et crayons de Xavier
  • : Tout ce que j'aime.......
  • Contact

         Num--riser0008.jpg   Bonjour et bienvenue sur mon blog

  
  
      
IMPORTANT 

      
Pour toute utilisation des dessins, peintures et photos, merci
     
 de ne pas les utiliser ou les reproduire sans mon autorisation.
      

     _______________________________